• DTM

Retour sur une soirée SAUVAGE au Dock des suds.

Dernière mise à jour : 15 déc. 2021

Samedi 27 novembre, 23h59. Le before se termine, je repasse en vitesse à l'appart récupérer l'appareil photo et un bonnet.


J'embarque dans la voiture direction le Dock des suds pour la soirée Sauvage Acte 001 du crew Animals industry. S'ils sévissent depuis quelques années déjà à Marseille, c'est en revanche leur premier événement au Dock, et le premier de cette taille.


01h05. Après 10 minutes à chercher une place, je suis finalement à l'entrée. Les basses grondent à l'extérieur, et une centaine de personnes font la queue. L'attente est un peu longue à l'entrée, il faut dire que la billetterie est sold-out. Et ça bataille sur les réseaux et sur place pour trouver un billet. Dans sa voiture, garé en double file, un mec interpelle tout ceux qui passe en leur demandant s'ils ont pas un billet à vendre.


Il fait super froid, mais les gens sont chauds.



1h25. Petit pass sanitaire, petite fouille au corps et me voilà à l'intérieur,


La salle Cabaret baigne dans une lumière rouge, et s'éclaire furtivement lorsque les poursuites blanches balaient la foule déjà dense. A priori, 500 ou 600 personnes sont déjà en train de taper du pied. Aux platines, Soumsoum est en pleine forme et balance ce qu'il faut pour réveiller les danseurs des premiers rangs.


Le temps de prendre quelques images et il termine son set pour laisser la place à QUAHOG, fondateur et membre du collectif. Il remplace Julian Muller, qui a du annuler sa venue en raison d'un problème de vol.


Je profite du changement pour me diriger vers le bar, au dessus duquel est fixé un vidéoprojecteur qui inonde le mur d'un énorme scorpion blanc, sigle du collectif.


A peine servi, je me cale au fond de la salle sur la petite plateforme surélevée, histoire d'être un peu au calme pour prendre des vidéos. Le Dock commence à vraiment se remplir, et le public commence à s'abandonner aux kicks de QAHOG.


Côté son, c'est plaisant de voir un système bien réglé. Au centre et au fond de la foule on ressent parfaitement les basses et les aigus ne nous agressent pas. Mes petites oreilles sont ravies.



03h40. QUÄHOG a laissé sa place à APG qui a décidé de faire nous faire transpirer jusqu'au bout de son set, et la soirée commence à parfaitement porter son nom. Le public est libéré, les danseurs.ses s'en donnent à cœur joie et ça chope à droite à gauche. La salle cabaret commence à prendre des airs de Hangar Techno où chacun.e s'oublie, et ça faisait longtemps qu'on avait pas vu ça.




04h30. LAZE a pris le contrôle des platines et du bpm. Ca commence à galoper au Dock des suds qui est plein à craquer. Les technophiles marseillais ont pris le contrôle de la zone et ça devient difficile de circuler. Mes potes retournent faire quelques images sur scène, et moi je décide de rentrer !


Je manquerai donc


Je manquerai donc le passage de ROÜGE et KEUJ. Mais je sais de source sûre que le public est resté scotché jusqu'à la fermeture des portes, à 8h du mat'.


A bientôt pour un nouveau débrief DTM.